Kenzo World: Pourquoi le film fait-il autant parler de lui ?

0

Depuis sa sortie, le nouveau film publicitaire de la marque Kenzo fait beaucoup parler de lui sur la toile. Entre ceux qui crient au génie et les critiques acerbes, on a cherché à comprendre pourquoi le film engendrait autant de réactions. Notre avis :

 

Un phénomène sur le web

Dévoilé en ce début du mois de septembre, le film Kenzo World, lancé à l’occasion de la sortie du nouveau parfum éponyme, s’est très largement fait remarquer, atteignant à ce jour près de trois millions et demi de vues en à peine trois semaines ! Partagé en masse sur les réseaux sociaux, encensé mais aussi vigoureusement critiqué, le film est d’ores et déjà un phénomène et ne cesse de faire parler de lui, au grand bonheur de la marque !

 Un casting prestigieux pour un cocktail explosif

Kenzo World c’est avant tout l’association des directeurs artistiques Carol Lim et Humberto Leon, du réalisateur Spike Jonze, connu pour les films Dans la peau de John Malkovitch (1999) et Her (2013), du chorégraphe Ryan Heffington, à l’origine de la fameuse danse de Maddie Ziegler dans le clip Chandelier de Sia, et de l’actrice Margaret Qualley découverte dans la série The Leftovers, ancienne ballerine et accessoirement fille d’Andy MacDowell. Rien que ça !

Un film hors des conventions

 Le film met en scène une danse, ou plutôt une transe de Margaret Qualley qui se défoule sur le titre ragga-électro Mutant Brain (Sam Spiegel feat Assassin & Ape Drums) au cours d’une soirée mondaine dont elle s’échappe à la suite d’un malaise, étouffée par les codes et les conventions.

Si certains y voient une libération totale, d’autres se disent agacés par le rythme endiablé sur lequel se déchaîne le corps possédé de l’actrice.

Un parti pris d’ailleurs assumé par le chorégraphe, qui ne cache pas l’influence du satanisme pour l’élaboration de cette chorégraphie, très largement inspirée de celle de Christopher Walken sur Weapon of Choice.

Opération de communication et création artistique

Il est vrai qu’au premier visionnage (surtout en version longue qui plus est au cinéma), il est difficile d’apprécier ce film. Pour ma part, ce fut une expérience plutôt anxiogène, renforcée par la musique que je trouvais assez difficile à supporter. Je ne voyais rien de naturel ni de spontané dans cette danse qui s’achève par une lévitation pour passer à travers l’œil, symbole de cette fragrance. Au contraire, je trouvais cela assez prétentieux et faussement novateur. Après plusieurs visionnages (en version courte cette fois !) , j’ai constaté que la force de ce film demeurait véritablement dans son côté anti-conventionnel. Enfin une publicité qui ose casser les codes de la mode et de la beauté ! Sans parler de la prestation incroyable de Margaret Qualley dont j’avais déjà apprécié les performances d’actrice dans The Nice Guys.

Au final, Kenzo réussit un tour de force créatif sans miser sur le marketing pour faire parler de son nouveau parfum. Et ça, c’est génial !


Share.

About Author

Passionnée de tendances et d'écriture, je scrute le web et laisse parler mon imagination afin de vous proposer les idées les plus créatives . Ma devise ? Quand on veut, on peut !