Pokémon Go : Précurseur de la nouvelle génération d’outil drive­to­store ?

0

Un mois après la sortie de Pokémon Go aux États-­Unis, l’application est disponible depuis peu en France. L’engouement est tel, que le nombre de téléchargements de l’application serait similaire à celui de Twitter, avec une utilisation quotidienne supérieur à celle des réseaux sociaux.

Pokémon Go est un outil de marketing à part entière
Pokemon Go

Le principe de Pokémon Go est simple : il suffit de se promener dans votre ville.

L’application affiche alors votre position sur une carte en temps réel où des pokémons se dresseront sur votre chemin. Le but étant de tous les attraper et de les faire évoluer. Mais le jeu ne se limite pas seulement à cela.

Les points d’intérêts de votre ville deviendront des “Poké Stop”, vous délivrant aléatoirement des objets comme des pokéballs,des potions…, indispensables pour mener à bien votre quête.

De plus, pour devenir le meilleur des dresseurs, il faudra faire monter de niveau vos pokémons dans des arènes correspondant à des lieux où le passage est conséquent tels que des monuments, gares,etc.

Mais comment sont choisis ces lieux ? A l’origine Pokémon Go se base sur les données d’un ancien jeu “Ingress” développé également par Niantic.

Cependant, Pokémon Go propose aux commerçants une option payante pour voir leurs commerces transformés en arène virtuelle et ainsi augmenter leur trafic en magasin.

Certains commerces et restaurants ont rapidement compris l’intérêt :

En effet, MacDonald’s avec ses 3000 restaurants au Japon s’apprêterait à devenir le premier sponsor officiel.

Le patron d’une pizzeria à New­York a expliqué avoir vu ses ventes augmenter de 75% en utilisant 10 dollars d’objets pour attirer des pokémons près de son établissement.

Alors que la fréquentation des magasins ne cesse de diminuer ces dernières années, Pokemon go, avec ses millions d’utilisateurs pourrait être une solution pour stopper l’hémorragie.

Un outil à manier avec précaution :

Néanmoins, même si le taux d’engagement des joueurs sur le jeu est important, il faut rester prudent quand à son utilisation. En effet, les enseignes doivent rester en adéquation avec leur cible. Si la campagne publicitaire de l’enseigne est mal perçue par le joueur cela peut avoir un effet négatif sur l’image de la marque.

Par ailleurs, l’application à l’instar des prestataires de publicité géolocalisée ne permet pas de cibler la clientèle que l’on souhaite attirer.

Ainsi, Pokémon Go utilisé avec parcimonie est un levier dynamique pour booster le commerce de proximité et rafraîchir sa stratégie drive­to­store. Intéressant pour les enseignes de restauration et les bars, du fait de sa clientèle âgée de 10 à 35 ans, Pokemon Go ne reste pas moins un outil de communication complémentaire.

A voir si la gammification s’inscrira comme un moyen durable de diriger des prospects vers son point de vente. En attendant, il ne me reste plus qu’à souhaiter aux apprentis dresseurs pokémon et aux commerçants une bonne chasse.

 

Article rédigé par Alexandre Jaffré.


Share.

About Author

Voici le compte rédacteur invité de Hyzy. N'hésitez pas à devenir vous aussi rédacteur de Hyzy. Envoyer mail à redacteur@hyzy.fr