Je suis Paris

0

Au vue des évènements tragiques qui ont frappé notre belle ville hier soir, l’article d’aujourd’hui sera quelque peu spécial vous vous en doutez. C’est donc avec mon cœur et non pas avec ma plume que je m’adresserai à vous en cette bien triste matinée pour partager mon désarroi, mon effroi mais aussi tout simplement pour vous dire ceci : je vous aime.

D’habitude, je prends le temps de choisir les mots, c’est normal, c’est mon métier. Je rédige avec soin, à la recherche de la tournure de phrase la plus pertinente. Mais voilà, aujourd’hui il m’est impossible de vous parler autrement qu’avec mon cœur. Cet article n’a rien à voir avec ce que nous avons l’habitude de vous proposer, néanmoins face à l’atrocité il semble primordial de pouvoir nous exprimer, partager ensemble notre tristesse.

Hier, mon sang s’est glacé lorsque que parcourant mon fil Twitter les premiers commentaires se sont imposés à moi. Des attaques ? Au Stade de France ? Dans le 11ème ? Non, ce ne peut être qu’une rumeur, une mauvaise blague. Hélas, quelques instants suffissent pour prendre conscience que non, c’est bien la réalité. Breaking news sur toutes les chaînes : Paris est assiégé.

Attentat rue Bichat : le Carillon. C’est sur cette terrasse, à cet endroit précis où gisent plusieurs cadavres, que mercredi soir je riais avec mon copain et un de nos amis en sirotant des verres ; insouciants, heureux. Comment aurions-nous pu deviner que moins de 48h après un tel massacre aurait lieu ici-même ?

Le choc, le coup de massue : cet homme tombé, cette jeune femme ensanglantée, ça aurait pu être nous, ça aurait pu être moi. Ça aurait pu être n’importe lequel d’entre nous.

Ce matin mes pensées vont aux familles des victimes, à ces innocents qui profitaient simplement de cette soirée du 13 novembre pour se détendre et savourer la joie de vivre, cet entrain si propre à notre belle capitale. Vous êtes des martyrs, nous vous porterons pour toujours dans nos cœurs. Nous n’oublierons pas.

J’ai toujours aimé voir le soleil se lever le matin. Je trouve cela propice à l’apaisement, j’admire la beauté du monde lorsque les premiers rayons de soleil viennent caresser délicatement les branches des arbres et faire perler sur leurs feuilles la rosée du matin. Tout est redevenu calme. Ce matin mon esprit est ailleurs, figé dans la nuit de cauchemar que nous venons de passer.

Comme beaucoup je suis en colère. Comme beaucoup, je ressens une profonde tristesse. Mais il est une chose qui demeure et m’habite et que rien ni personne ne pourra m’enlever : l’espoir et la conviction ultime que seul le bien peut triompher. Tous ensemble nous vaincrons car nous sommes plus forts, plus nombreux et parce qu’il est totalement exclu de se laisser intimider, de céder à la panique face à la folie humaine. L’amour triomphera du sang. La diversité est notre plus grande alliée. Ensemble, blancs, noirs, arabes, juifs, musulmans, une seule et même race, la race humaine.

Je suis une jeune parisienne et aujourd’hui je porte l’humanité entière derrière moi.


Share.

About Author

Passionnée de tendances et d'écriture, je scrute le web et laisse parler mon imagination afin de vous proposer les idées les plus créatives . Ma devise ? Quand on veut, on peut !